Contact

Au pré des coeurs

Le projet


Au pré des coeurs est le lieu de vie d'un troupeau constitué actuellement de 4 chevaux, Luna, Désiré et Ozalée mes trois chevaux et Cler la jument de mon amie Valérie (malheureusement Rosie son deuxième cheval nous a quitté le 8 octobre 2017, nous laissant tous avec de merveilleux souvenirs, et le coeur remplit de joie de l'avoir connue). Ce projet s'est concrétisé en novembre 2016.


Sur deux hectares de prairie, nous avons créé un espace d'inspiration paddock paradise.

L'idée du paddock paradise est d'offrir aux chevaux un mode de déplacement le plus proche possible de leur vie dans un milieu naturel. Nous avons donc créé des pistes (actuellement près de 600 mètres) et nous avons éloigné les points d'intérêt les uns des autres. Les points d'intérêt sont des zones plus larges qui par exemple accueillent la zone d'eau, d'abris, de roulade ou encore de foin.


Un véritable paddock paradise (voir le livre de Jamie Jackson) n'offre pas d'accès à l'herbe, considérée dans nos contrées comme étant trop riche comme aliment principal d'un cheval (souvent l'herbe semée est de l'herbe prévue pour nourrir des vaches, qui n'ont pas les mêmes besoins alimentaires que les chevaux), il est alors prévu de distribuer des filets à foin à de multiples endroits du parcours pour nourrir les chevaux de manière continue au foin, et leur permettre de se déplacer pour manger au lieu de stagner à un seul endroit.


Au pré des coeurs n'est donc pas un véritable paddock paradise, car nous avons actuellement un seul point de nourrissage (une cloche à foin, avec un filet à foin) rempli plusieurs fois par semaine par le merveilleux agriculteur à qui je loue les terres.  Les chevaux sont donc nourris au foin durant environ 5 mois par an (et ce à volonté). En été nous avons pris la décision de tester une rotation des parcelles rapide qui permet aux chevaux d'avoir un accès à l'herbe de manière raisonnée et respectueuse de la terre.


Concrètement, nous avons subdivisé  deux des trois parcelles d'herbe entourées des pistes en 8 petites parcelles, que nous allons ouvrir à tour de rôle tous les 2 ou 3 jours.

Il reste donc la troisième parcelle qui reste en libre accès toute l'année car elle est dans le contre bas du pré.  Elle est pauvre en herbe, très bien drainée et abrite de magnifiques arbres sous lesquels les chevaux peuvent se protéger des insectes et se reposer en grappillant ici et là diverses plantes.


Pourquoi ne pas avoir respecté tous les principes du paddock paradise ?


Il y a plusieurs raisons à ce choix, la première étant que les terres ne m'appartiennent pas et je ne peux donc y faire ce que je souhaite à 100%. Le véritable paddock paradise demande aussi en règle général, au vue du temps humide de nos régions et de la terre argileuse, de stabiliser les pistes, hors il n'est pas possible de le faire car il est essentiel que si un jour nous quittons les lieux, l'agriculteur puisse retrouver une terre cultivable. Nous avons opté pour la mise en place de BRF (copeaux de bois) autour de la zone de nourrissage et à certains endroits où les pistes sont les plus boueuses en hiver. Le BRF se dégrade assez vite, il faut donc en remettre de manière régulière.


Avec l'accord et l'aide de l'agriculteur, nous avons stabilisé une grande zone devant l'abri d'environ 40m2, nous y avons posé du géotextile et mis du gravier (le tout entouré de billes de chemin de fer pour que les graviers restent dans la zone qui leur est attribuée et qu'ils puissent être enlevés facilement si un jour nous partons).


La deuxième raison est que le véritable paddock paradise n'autorise pas l'accès à l'herbe, et demande de multiples points de nourrissage tout autour du parcours créé par les pistes. Il nous aurait fallu chaque jour remplir les filets à la main et les dispatcher sur de nombreux endroits tout au long du parcours. Même si nous nous accordons à dire que c'est la meilleure solution pour la santé de nos chevaux, il n'est tout simplement pas possible pour nous d'effectuer un tel travail chaque jour en terme de temps, car nous n'habitons pas sur place. De plus, la non stabilisation des pistes rend les déplacements sur celle-ci en hiver à certains endroits difficiles avec une brouette. Nous avons donc fait le choix de solutions respectueuses de nos équidés mais aussi de nos réalités respectives. Nos passages quotidiens au pré sont dédiés à la relation à nos chevaux et à l'amélioration régulière de leur lieu de vie.  Nous avons préféré aménager les deux hectares selon nos possibilités, plutôt que de ne pas les aménager du tout.


Vous êtes les bienvenus, sur rendez-vous, si vous souhaitez venir vivre une visite guidée ''Au pré des cœurs'' et vous inspirer de nos idées et/ou nous partager les vôtres. Pour en savoir plus sur les activités que nous vous proposons c'est ici


Vous pouvez également nous rejoindre sur notre pasge facebook, en la likant sur le lien :

Page facebook Au pré des coeurs